Stéphane Borrel, Christophe Lebreton et RANDOM (lab)

Smartland divertimiento

Type : installation participative dans un écosystème audio-numérique

L’œuvre se présente comme une forêt de Smartphones qui communiquent entre eux, s’écoutent, se répondent et étincellent, de façon autonome à la façon des lucioles. Le matériau sonore utilisé est le rire. L’installation articule des rythmes et joue pleinement de cette matière heureuse, humaine, émouvante ou étrange. Les rires sont le chant de l’écosystème, le rire de la Nature, étroitement associé à la beauté du monde, chez Lucrèce ou Catulle ; ils sont le divertissement facile qui a pris le pas sur l’art, dans toutes les sociétés interconnectées et pour ainsi dire contaminées ; ou bien moquerie collective, risée, etc. ; ou encore « comique d’atmosphère » tel que défini par le philosophe Elie During.

Stéphane Borrel

À partir d’applications audionumériques embarquées dans des smartphones, le concept principal est de faire émerger des comportements musicaux à travers des réseaux électro-acoustiques. Par conséquent, la communication entre ces objets se fait par le son acoustique via les bas-parleurs et les microphones intégrés dans chaque smartphones. Cette contrainte permet de définir un écosystème musical dont le comportement est particulièrement tributaire de leur organisation spatiale et de la qualité de l’environnement sonore. La simple présence d’un nouveau corps à l’intérieur de Smartland - Divertimento peut modifier l’équilibre et l’évolution de cet environnement. Avec son propre smartphone et l’application Smartland  préalablement téléchargée, le public peut également participer et interagir en harmonie avec cet écosystème sonore. Il faut imaginer Smartland - Divertimento comme un jardin de l’ère « post-numérique ».

Christophe Lebreton

Stéphane Borrel, compositeur
Christophe Lebreton, concept et développement applications Faust
RANDOM (lab) – ESADSE, Design écrans et structure
Johann Aussage, Damien Baïs, François Brument, David-Olivier Lartigaud, Jacques-Daniel pillon
Yann Orlarey, conception langage Faust

Création : Exposition Musée des Confluences, Lyon, du 1e au 27 mars 2016 dans le cadre de la Biennale Musiques en Scène 2016
Exposition Lux, Scène Nationale de Valence, du 31 mars au 23 avril 2016
Production : Grame, centre national de création musicale, RANDOM (lab) de l’ESADSE, Ecole Supérieure d’art et design Saint-Etienne Lux-scène nationale de Valence
Avec le soutien du fonds ScAN Rhône-Alpes

©Hugh Harwood

Stéphane Borrel, Christophe Lebreton et RANDOM (lab)