Michel van der Aa

Le Livre de Sable

Type : installation sonore et visuelle interactive

Téléchargements : le_livre_de_sable_michel_van_der_aa_grame_fr_eng_.pdf

Avec Le Livre de Sable, le compostieur Michel van der Aa invente un genre nouveau: le cycle de mélodvie numérique et interactif. S’inspirant des allusions à l’infini et des recours aux labyrinthes et miroirs des nouvelles fantastiques de Jorge Luis Borges, van der Aa place le spectateur au cœur d’un espace où tous les lieux de l’univers coexistent simultanément. Une jeune femme (incarnée par l’auteur-interprète australienne Kate Miller-Heidke) amasse du sable qui est ensuite déplacé d’une couche vidéo à une autre par une mystérieuse machine. Trois couches vidéo parallèles révèlent des points de vue alternatifs et introduisent de nouveaux éléments de l’intrigue, permettant au spectateur de choisir un nouveau chemin d’un point de la narration à un autre.

Le Livre de Sable tire son titre d’une nouvelle de Jorge Luis Borges, et emprunte son matériau narratif dans quatre autres : Le Zahir, L’Aleph, La Bibliothèque de Babel et La demeure d’Astérion. Dans la nouvelle de Borges, Le Livre de sable est un livre contenant un nombre infini de pages, sans début ni fin, qui obsède celui qui le possède jusqu’à le consumer. Les autres nouvelles traitent toutes d’une de ces visions borgésiennes de l’infini : un point qui contient tous les points de l’univers, un objet qui retient tant l’attention qu’il se substitue au réel tout entier, une bibliothèque réunissant tous les livres possibles, le Minotaure d’un labyrinthe infini.

Les miroirs et l’auto-réplication étant des thèmes courants dans l’oeuvre de Michel van der Aa, les nouvelles de Borges en sont un aiguillon idéal. Borges est souvent décrit comme ayant pressenti ce qu’est devenu Internet, et van der Aa utilise la technologie connectée pour explorer ses idées d’une manière que l’écrivain n’aurait jamais anticipée, incorporant trois couches audiovisuelles de film et de musique, entre lesquelles le spectateur peut sauter à son gré. Chaque couche s’élabore à partir d’une ligne vocale unique, mais l’accompagnement et le film sont différents pour chacune, ce qui implique que le spectateur crée son propre cheminement dans le cours de l’œuvre.

Pour cette installation, Grame a crée un système unique permettant à la fois de capter l’orientation angulaire des casques portés par les spectateurs et de leur attribuer un mixage en temps réel spécifique lié à l’orientation du regard.

Version web interactive : http://thebookofsand.net/

gabarit_icono_site_022.jpg
gabarit_icono_site_023.jpg
gabarit_icono_site_024.jpg

Michel van der Aa : compositeur, réalisateur, scénario
Kate Miller-Heidke : Soprano
Jorge Luis Borges : textes

Coproduction : Holland Festival et Sydney Festival.
Coproduit par le Google Cultural Institute développé en association avec BBC The Space avec le soutien de Performing Arts Fund NL, Grame/Biennale Musiques en Scène Lyon, Nederlands Kamerkoor.
Avec le soutien de Michèle et Pierre Daclin
Exposition organisée en coproduction par Grame / Biennale Musiques en Scène et musée des Confluences.

©M.Cavalca
©Taipei Fine Arts Museum

Michel van der Aa