Ensemble L'Imaginaire & Kasper T. Toeplitz

Envahie par les écrans, notre société de la communication et de l’image est aujourd’hui partie à la conquête de nos propres visages, rendus omniprésents sur les réseaux sociaux, les téléphones, mais aussi de manière plus insidieuse dans les moteurs de recherches et les systèmes de vidéo-surveillance. La part la plus expressive de notre personnalité est devenue un outil de marketing, de statistique, et de contrôle policier.

Les deux spectacles conçus par Daniel Zea pour l’Ensemble L’Imaginaire interrogent ce fait, qui traduit autant notre narcissisme exacerbé qu’une volonté commerciale et politique de surveillance globale. Dans The Love Letters? , deux performeurs se font face, devant leur ordinateur. Chaque mouvement, chaque geste du visage est scruté, reconnu et converti en signal de contrôle.
Un clignement des yeux, une grimace, un détournement du regard deviennent ainsi de la musique, et du texte. L’émotion peut-elle passer la frontière des algorithmes ? Toxic Box fait entendre une flûte, un saxophone et un sampler. Les avatars 3D des trois interprètes qui nous font face sont déformés sur l’écran derrière eux par un logiciel de reconnaissance faciale contrôlé par le sampler. Les expressions humaines tentent d’émerger en créant une chorégraphie de visages absurde. Ces danses sont progressivement déconstruites par des objets de consommation brisant les visages. Qui sommes-nous réellement derrière ces écrans ?

Dans Goodbye to the Mermaids, Hibiki Mukai superpose différentes strates de mémoire sonore issues des deux villes où il a résidé : Tokyo et Porto. Les enregistrements de terrains dialoguent et fusionnent avec la flûte et le saxophone.

Programme

Daniel Zea :

Toxic Box, pour flûte, saxophone et sampler contrôlant des animations 3D

The Love Letters? , pour 2 performers, 2 webcams, 2 ordinateurs utilisant des algorithmes de reconnaissance faciale, vidéo et électronique

Hibiki Mukai :

Goodbye to the Mermaids pour flûte, saxophone et claviers, vidéo et électronique, création mondiale

Distribution

Daniel Zea : programmation sonore et visuelle

Ensemble L'Imaginaire :

Keiko Murakami : flûte, performance

Philippe Koerper : saxophones

Gilles Grimaître : clavier, performance

Eliyah Reichen : ingénieur du son

Toxic Box est une coproduction Festival Musica - L’Imaginaire. Commande d’état 2019 – Création au Festival Musica 2020. Avec le soutien de la DRAC Grand Est, la Ville de Strasbourg, la Région Grand Est, de Césaré, de la SACEM et de Pro Helvetia.
Goodbye to the Mermaids est une commande du Festival Musica.