À l'origine fut la vitesse

Une proposition immersive, théâtrale et musicale adaptée de La horde du Contrevent de Alain Damasio.

Nous imaginons une époque où le vent n'existe plus, les spectateurs sont venus pour revivre cette sensation perdue et oubliée à travers l'épopée de La dernière Horde du Contrevent. Face à eux, Sov Strochnis Scribe partiellement amnésique, ultime survivant de cette Horde. Les spectateurs découvrent par bribes/flashs, la reconstitution chaotique du parcours de la 34eme Horde. Sov Strochnis raconte sa traversée à contre-courant, face au Furvent, pour atteindre le mythique Extrême-Amont, la source de tous les vents.

A l'origine fut la vitesse est une forme transdisciplinaire originale où la musique et le son sont conçues comme support premier de la narration. De nombreux outils numériques spécifiquement dédiés sont nécessaires à sa dramaturgie : la mise en oeuvre d’un objet sensoriel, le combo, ainsi que le développement de connexions inter-médias, son, vidéo et lumière sont primordiales. Aussi, la source d'inspiration initiale étant le vent, l'équipe artistique et technique crée et développe des outils technologiques afin de prélever et de transformer le DATA du vent. Ces flux de données intègrent les logiciels sonores, musicaux et vidéo pour cette création. Vitesses, mouvements et intensités des vents se transforment en déplacements de sons et d'images et façonnent l’expérience sensorielle des spectateurs.

Mise en scène / composition musicalesonore / musicien live : Philippe Gordiani

Mise en espace / dispositif scénique / scénographie et lumière : Nicolas Boudier

Dramaturgie : Philippe Gordiani, Nicolas Boudier, Lancelot Hamelin.

Adaptation : Lancelot Hamelin, Philippe Gordiani

Comédien : Thomas Poulard

Création Vidéo : Wilfrid Haberey

Développement logiciel inter-médias : Benjamin Furbacco


Production | Pygmophone

Coproduction | Le Théâtre Nouvelle Génération, CDN (Lyon) ; Le Lieu unique, centre de culture contemporaine (Nantes); Le CENTQUATRE (Paris); Némo, biennale des arts numériques (Paris); L’Espace des arts, scène nationale de Châlon-sur-Saône.

Avec l’aide du dispositif CHIMERES initié par le ministère de la Culture, opéré par le Théâtre Nouvelle Génération – Centre dramatique national de Lyon et le lieu unique – Scène nationale de Nantes.

Avec l’aide du Fonds [SCAN] (Fonds de soutien à la création artistique numérique) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Philippe Gordiani est associé au Théâtre Nouvelle Génération-CDN de Lyon dans le cadre du Vivier, dispositif de soutien à la recherche scénique et à l’émergence artistique pour 2019 et 2020.