26.03.20 20h00
Théâtre de la Renaissance

Pages électriques

Durée : 50 min

Je ne sais pas forcer les oreilles et les cœurs : il faut qu'on vienne à moi.
Albertine Sarrazin

Imaginons qu’il soit possible pour un instrument comme pour une personne d’échapper à ses déterminismes pour créer de nouvelles lignes d’existence et d’expression — le temps d’un concert. Imaginons aussi des formes d’écriture à destination d’un instrument dont la tradition musicale est constituée principalement d’oralité, de recherches empiriques, de machines et de personnalités singulières.Explorons alors tous les paramètres du son : hauteur, amplitude, temps, spectre, et percevons des effets de masse et de textures, de temps différés.
Guitariste singulièrement émouvante, Christelle Séry fait résonner ses cordes dans le monde des musiques créatives. De formation classique, sa folie douce l’entraîne vers des chemins pluridisciplinaires. Elle traverse volontiers les frontières entre musiques écrites, orales, acoustiques. Avec l’aide de compositeurs d’aujourd’hui, elle expérimente ici de nouveaux chemins, des nouvelles lignes d’existence et d’expression. Dans Trash TV Trance, la guitare elle-même s’incarne dans un solo délirant et plein d’humour où le théâtral joue un rôle aussi important que les phrasés nerveux, hachés, saturés jusqu’à la rupture. Avec John Zorn, l’instrument devient un jouet, au sens premier du terme tandis que dans Strates, de Karl Naegelen, les gestes d’interprète et « d’instrument » se mêlent et se transforment. Une jumelle « électronique » surgit comme un paysage ou une ombre avec les pièces de Lin-Ni Liao ou de Christelle Séry elle-même. Quant à Frédéric Pattar, il déploie une métaphore du phénomène physique de réchauffement des circuits électriques (effet joule) — et fabrique dix clones de la guitariste dans Ricercar à 11, qu’elle sera seule à jouer.

Programme

Christelle Séry, Ombre pour ombre I
Liao Lin-Ni, Le train de la vie V - Alison
Karl Naegelen, Strates
John Zorn, Head #2
Fausto Romitelli, Trash Tv Trance
Facundo Llompart, chanson verte, création mondiale
John Zorn, Head #3
Frédéric Pattar, Ricercar à 11, effet joule

Christelle Sery, guitare électrique

Le billet donne également accès au spectacle La Ralentie.

26.03.20 20h00
Théâtre de la Renaissance

Théâtre de la Renaissance
7 Rue Orsel
69600 Oullins
T T 04 72 39 74 91
https://www.theatrelarenaissance.com/