Deux ou trois choses que je sais d'elle...

La Biennale 2020 couronne 20 années de découvertes, de voyages sonores et visuels ; 20 années de Musiques en scène, d’innovations numériques et de recherche, de débats d’idées et d’expérimentations qui ont animé le paysage de la création musicale irradiant Lyon, la métropole, la région Auvergne-Rhône-Alpes, la France et au-delà. Tout au long de ces années, GRAME, Centre national de création musicale, a manifesté son identité transdisciplinaire, restant toujours à l’affût des hybridations fertiles entre la musique et les autres disciplines artistiques & médias, entre la recherche artistique et la recherche scientifique.

Pour ses 20 ans, la Biennale s’offre un nouveau sigle et affirme son identité de laboratoire d’incubation : BiME, Biennale des musiques exploratoires. Et c’est surtout le public que nous souhaitons inviter à l’exploration : l’inciter à se frayer de nouveaux chemins, à s’aventurer dans des voyages vers l’inconnu, convaincus que sans l’écoute, il n’y a pas de musiques.

Marcel Duchamp mettait en lumière la fragilité de l’écoute lorsqu’il affirmait que l’oreille n’a pas de paupières. Il nous disait aussi à quel point l’acte d’écouter peut être passif, se résumant, en somme, à entendre passivement.

Or l’expérience sonore stimule tous les sens, c’est là notre conviction et le pari de cette Biennale : attiser la curiosité, activer l’écoute mais aussi le regard pour permettre la découverte de nouveaux territoires, de nouvelles expériences grâce à la vitalité de la création musicale d’aujourd’hui.

« Deux ou trois choses que je sais d’elle... » est le sous-titre que nous avons choisi pour inviter à cette première exploration. Résonnant de questions cette phrase est le fil conducteur du laboratoire de l’écoute que la BiME se propose d’incarner. Une sorte d’enquête sur les liens complexes qu’entretient la musique avec le sens. La musique ne désigne jamais, sans illustrer pour autant : elle effleure toujours, laissant ce ressenti si particulier de l’ineffable se résumer à deux ou trois choses que chacun gardera de son expérience d’écoutant.

C’est sans doute pour cela que la question du littéraire, au travers de la voix et du corps, traverse la programmation de cette Biennale et que nous avons invité un auteur pour parler de musique, mais aussi de désir de printemps et de renouveau.

N’importe comment, à chacun un jour sera donné le printemps et les rêves seront comblés, pendant le temps de la veille

Au printemps 2020 en effet écloront les premières fleurs Biennale et LIPS que nous avons semées dans le jardin fertile GRAME dont nous avons hérité en septembre 2018 : une printanéité qui nous semble nécessaire en ces temps de crises multiples qui nous assaillent.

Parce qu’il évoquait si bien le printemps et pouvait vous faire succomber à ce bourgeonnement printanier, nous avons songé à Yannick Haenel pour être l’âme de cette Biennale : « C'est maintenant qu'il faut reprendre vie. J'ai répété cette phrase toute la journée (…) Il y avait une lumière nouvelle dans les arbres, du vert partout, du bleu, et ce vent léger où flottent les désirs (…) J'ai pensé : cette phrase s'adresse à moi, ou plutôt elle s'adresse à tout le monde (…) Reprendre vie, bien sûr, c'est maintenant ou jamais »

La BiME 2020 sera notre première Biennale. Elle posera une pierre inaugurale pour paver un chemin que vous arpenterez, nous l’espérons, avec plaisir au fil des éditions à venir : une aventure à laquelle nous vous invitons à participer à nos côtés, friands de ce que vous allez en vivre, nous dire.

Parce que nous croyons que le musical est quelque chose que nous partageons avec la singularité qui est la nôtre, avec les deux ou trois choses que nous savons d’elle et qui guident notre écoute, parce qu’il n’y a pas de savoir qui puisse supplanter l’expérience, nous vous invitons à venir entendre et voir, entendre et toucher, entendre et contempler, éprouver et partager des expériences nouvelles.

Alors come as you are, venez avec les 2 ou 3 choses que vous savez de la musique, venez avec vos craintes, envies, réticences, curiosités : nous vous accueillerons pour vous faire (re)découvrir 2 ou 3 choses que nous aimons d’elles, ces musiques exploratoires qui nous enchantent, nous surprennent, nous emportent loin des rivages connus ou au contraire nous font longer des côtes familières et rassurantes.

Anouck Avisse et Sebastian Rivas