Campo santo

Campo santo // 23 mars 20h // Théâtre de la Croix Rousse, Lyon
Jérôme Combier
Ensemble Cairn

Dans les années 30, les Soviétiques achetèrent aux Norvégiens une île située dans l’archipel de Spitzberg, au Pôle Nord, pour y exploiter une mine de charbon. Ils y construisirent une cité utopique qui fonctionna de manière autonome, une vaste entreprise qui compta jusqu’à 1500 employés et où tout était gratuit. Après la chute de l’Union Soviétique, la production diminua peu à peu et l’exploitation minière s’arrêta. Le 31 mars 1998, un dernier navire quitta l’île.

Concert présenté en co-accueil avec le théâtre de la Croix-Rousse.
Production déléguée: Ensemble Cairn
Coproduction: Théâtre d’Orléans, Ircam-Centre Pompidou, Le Tandem – Scène Nationale d’Arras-Douai, MCB° Maison de la Culture de Bourges – Scène Nationale.

En savoir plus

Trou de ver

7 mars 20h // Théâtre de la Renaissance, Oullins
Orchestre du Grand Sbam

À la manière des Big Band du XXe siècle, un grand orchestre crée un concert augmenté d’une conférence musicale singulière où la parole d’un astrophysicien brillamment déjanté rencontre celle d’un mythologue illuminé.

En savoir plus

Shake Your Classics#2

10 février 19h // SUCRE, Lyon
François Dumont // Ensemble Nikel // Wild Aspect
Ecoutez la musique classique différemment, grâce aux soirées exceptionnelles Shake Your Classics au Sucre. Un concept créé par Grame en partenariat avec l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et le Sucre.Du classique, certes, mais dans le cadre inhabituel du club où l’on écoute la musique tout en sirotant un verre. Des concerts qui alternent récitals classiques, sets contemporains et électro et qui réunissent des artistes hors du commun. Une rencontre autour de différents langages musicaux qui seront mis en relations grâce à Clément Lebrun, pédagogue et médiateur culturel, chroniqueur radio à France Musique.

En savoir plus

TRAITS

9 février 20h // Théâtre Nouvelle Génération, Lyon-Vaise

Au programme de cette soirée, un duo composé dans la droite ligne de la célèbre sonate pour violon et violoncelle de Maurice Ravel. Trait de Philippe Hurel met à l’œuvre les techniques de jeu les plus variées et génère une matière sonore en perpétuelle fusion, une variation de registres et de couleurs infinie, tout en maintenant la fulgurance d’un trait…
Un geste ascendant joue « seul ponticello », une coulée volcanique, c’est l’élément déclencheur de ce cycle de trois pièces, qui se déploie de manière organique, quasi végétale.
Les trois œuvres du cycle partagent de nombreux « traits » communs, comme ces passages d’une virtuosité débridée, le plus souvent brutale et éruptive et d’autres plages plus éthérées, poétiques à souhait et remarquables lorsqu’elles font leur apparition.

Alexandra Greffin-Klein et Alexis Descharmes abordent ces œuvres qui leur sont dédiées avec une verve confondante.

Un concert vivifiant que servent des interprètes d’exception.

En savoir plus

Shake Your Classics

27 janvier 19h // SUCRE, Lyon
Ecoutez la musique classique différemment, grâce aux soirées exceptionnelles Shake Your Classics au Sucre. Un concept créé par Grame en partenariat avec l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et le Sucre.Du classique, certes, mais dans le cadre inhabituel du club où l’on écoute la musique tout en sirotant un verre. Des concerts qui alternent récitals classiques, sets contemporains et électro et qui réunissent des artistes hors du commun. Une rencontre autour de différents langages musicaux qui seront mis en relations grâce à Clément Lebrun, pédagogue et médiateur culturel, chroniqueur radio à France Musique.

En savoir plus

Un éclair… Puis la nuit

Un éclair… Puis la nuit
24 janv. 2017

Extraits du sonnet A une passante, ces trois vers de Baudelaire ont inspiré Patrick Burgan pour écrire Un éclair… puis la nuit !, hommage à Henri Dutilleux, autre éloquent orateur d’une expression artistique tout à la fois retenue et puissamment lyrique.

Dans le prolongement de sa résidence à la Villa Médicis, Geoffroy Drouin reprend son carnet de voyage à travers l’Italie. Les fresques de Fra Angelico du couvent San Marco à Florence lui inspirent Le Syndrome de Stendhal.

Il y a quarante ans, Karlheinz Stockhausen composa pour des boîtes à musique douze mélodies représentant les signes du Zodiaque. La critique parla alors de « naïveté des formes » et présenta Tierkreiscomme un « conte de fées pour enfants ». La version de l’EO C fait la part belle aux variations et improvisations issues de l’imaginaire collectif des quatre interprètes.

Avant-propos
Présentation et échanges menés par les étudiants de Muriel Joubert du département musicologie de l’Université Lumière Lyon 2, en présence des compositeurs Patrick Burgan et Geoffroy Drouin.
Dans la petite salle du Théâtre de la Renaissance à 19h
Durée: 40min

Théâtre de la Renaissance / Oullins (69)
20h00

Ensemble Orchestral Contemporain
direction
Pierre-André Valade

Patrick Burgan
Un éclair… puis la nuit ! (1996) pour quinze instruments

Geoffroy Drouin
Le Syndrome de Stendhal

(création mondiale) pour ensemble instrumental et électronique
(aide à l’écriture d’une œuvre musicale nouvelle originale de l’État français)

Karlheinz Stockhausen

Tierkreis, douze mélodies des constellations (1974-1975) pour hautbois, clarinette, percussions et contrebasse

 

Tarif(s) : de 5 € à 24 €

Adresse
Théâtre de la Renaissance
7 rue Orsel
69600 Oullins
France
T. 04 72 39 74 91
Métro B : arrêt gare d’Oullins
Bus C7, C10, 63, 88 : station Orsel

 

En savoir plus

Un éclair… Puis la nuit

Un éclair… Puis la nuit
24 janv. 2017
Théâtre de la Renaissance / Oullins (69)
20h00

Ensemble Orchestral Contemporain

direction
Pierre-André Valade

Patrick Burgan
Un éclair… puis la nuit ! (1996) pour quinze instruments

Geoffroy Drouin
Le Syndrome de Stendhal

(création mondiale) pour ensemble instrumental et électronique
(aide à l’écriture d’une œuvre musicale nouvelle originale de l’État français)

Karlheinz Stockhausen

Tierkreis, douze mélodies des constellations (1974-1975) pour hautbois, clarinette, percussions et contrebasse

Extraits du sonnet A une passante, ces trois vers de Baudelaire ont inspiré Patrick Burgan pour écrire Un éclair… puis la nuit !, hommage à Henri Dutilleux, autre éloquent orateur d’une expression artistique tout à la fois retenue et puissamment lyrique.

Dans le prolongement de sa résidence à la Villa Médicis, Geoffroy Drouin reprend son carnet de voyage à travers l’Italie. Les fresques de Fra Angelico du couvent San Marco à Florence lui inspirent Le Syndrome de Stendhal.

Il y a quarante ans, Karlheinz Stockhausen composa pour des boîtes à musique douze mélodies représentant les signes du Zodiaque. La critique parla alors de « naïveté des formes » et présenta Tierkreiscomme un « conte de fées pour enfants ». La version de l’EO C fait la part belle aux variations et improvisations issues de l’imaginaire collectif des quatre interprètes.

Avant-propos
Présentation et échanges menés par les étudiants de Muriel Joubert du département musicologie de l’Université Lumière Lyon 2, en présence des compositeurs Patrick Burgan et Geoffroy Drouin.
Dans la petite salle du Théâtre de la Renaissance à 19h
Durée: 40min

Tarif(s) : de 5 € à 24 €

Adresse
Théâtre de la Renaissance
7 rue Orsel
69600 Oullins
France
T. 04 72 39 74 91
Métro B : arrêt gare d’Oullins
Bus C7, C10, 63, 88 : station Orsel

 

Saison Grame 16-17

Saison Grame de janvier à juin 2017.

Grame, centre national de création musicale, innove : une nouvelle saison de concerts régulière, des programmations originales au Sucre, des expositions, une présence accrue à l’international, des concerts tremplin pour les jeunes artistes, des actions de médiations en pleine essor et l’invitation de toute notre équipe au partage.

Tout en étant ancré dans sa région grâce à ses collaborations avec les principales institutions de la Métropole de Lyon, Grame rayonne aujourd’hui bien au-delà de nos frontières, avec l’envie d’un public toujours plus divers et plus vaste.

Nous cherchons à témoigner de la relation singulière entretenue par les artistes avec leur propre temps, de l’acuité singulière de leur écoute et de leur imaginaire. En cette nouvelle saison qui s’annonce, Grame vous invite donc à nous suivre hors des sentiers battus, là où l’expérience décalée et l’action du musicien aiguisent les interrogations et stimulent la pensée.

En savoir plus

Biennale Musiques en Scène 2016

La Biennale Musiques en Scène 2016 a proposé du 1er au 27 mars un programme plein de surprises et rebondissements sur le thème du « divertissement », la thématique de cette 8e édition.
Le festival vient de s’achever avec une fréquentation de plus de 50 000 entrées (16648 spectateurs et 33 569 entrées dans les galeries et les musées *).

Ainsi, avec un public renouvelé et en constante augmentation, notre festival poursuit son statut de rendez-vous majeur sur la scène artistique internationale, mais aussi d’événement incontournable sur le territoire régional. Nous sommes heureux et fiers de pouvoir partager ce résultat avec nos nombreux et fidèles partenaires qui, à nos côtés, se sont mobilisés pour offrir au public et aux artistes les conditions d’une rencontre exceptionnelle autour de la création musicale. Le plaisir appelé de nos vœux était bien au rendez-vous. à tous, un grand Merci !

 

Toute la programmation est à découvrir sur le site web dédié de la Biennale Musiques en Scène : www.bmes-lyon.fr

* ce chiffre intègre les chiffres de mars pour Water Event de Yoko Ono dont l’exposition se poursuit au Musée d’Art Contemporain jusqu’au 10 juillet 2016.

 

Biennale Musiques en Scène 2014

Biennale Musiques en Scène 
5 au 29 mars 2014

UNE PARTICIPATION RECORD : 31 000 ENTRÉES !

La Biennale Musiques en Scène, organisée par Grame, affiche un bilan largement positif :
 
– La manifestation a acquis une grande visibilité dans la cité du Rhône et son agglomération avec notament une grande couverture médiatique importante au plan national et international.
 
– Seconde édition placée sous la direction artistique de Damien Pousset, la Biennale Musiques en Scène se hisse désormais au rang d’événement incontournable de la création contemporaine. Durant près de 4 semaines,  
600 artistes se sont ainsi produits dans 20 lieux partenaires, avec 35 créations (22 créations mondiales et 13 créations nationales) dans les domaines des arts numériques, de l’opéra et du théâtre musical, du concert symphonique et multimédia, de la musique instrumentale et vocale, des installations visuelles et sonores, de la danse et des spectacles pour enfants.

– L’originalité de cette 7e édition tenait dans ses propositions de concerts participatifs et de médiation qui ont recueillis tous les suffrages :  concerts de Smartphones et Station des rêves, campus étudiant et Prix des enfants de la Biennale. Le public s’est en effet déplacé en masse. Avec plus de 31 000 entrées, la Biennale se hisse au rang d’événement majeur en ce domaine.

En savoir +